Vous êtes ici : Accueil > CATEGORIES > PSYCHOLOGUES DE L’E.N > COMPTE RENDU DE LA CAPA DES PSY-EN DU 13 juin 2018
Publié : 21 juin

COMPTE RENDU DE LA CAPA DES PSY-EN DU 13 juin 2018

La séance débute à 14h.

Les représentants de l’administration présentent les personnels siégeant à la CAPA.

Pour l’administration :

3 Titulaires : M AYONG LE KAMA (Recteur) absent, M PIERRE LOUIS (DRH), Mme PIERRE (IEN ASH) absente

3 Suppléants : Mme FAVIERES (chef de service DPE2), M RAMERY (chef de division DPE1), Mme HO-A-KWIE-MANGAL (CSAIO) absente

Autres membres de l’administration : M SOPHIE (correspondant informatique DPE2), Mme BENOIT (gestionnaire DPE2), Mme BOYCE (gestionnaire DPE2)

Pour les personnels :

3 Titulaires FSU : M BLONDEAU (Psy-EDO), Mme PAULY (Psy-EDA), Mme PALM (Psy-EDO)

3 Suppléants FSU : Mme SILENT (Psy-EDA), Mme TRAPES (Psy-EDA), Mme UGUEN (Psy-EDO, absente)

En l’absence du Recteur, M le DRH est désigné président de la CAPA. Mme Boyce assure le secrétariat de séance.

Les délégués du personnel de la FSU demandent à l’administration de leur fournir un arrêté de composition de la CAPA comme le prévoit la réglementation en vigueur.

L’administration n’est pas en capacité de fournir ce document.

Avis de la FSU : cette instance ne semble pas avoir été préparée avec sérieux.

Ordre du jour proposé :

1. Affectation des PSY-EN mouvement intra académique 2018

2. Questions diverses

La FSU demande la modification de l’ordre du jour par l’ajout d’un point : accès à la hors classe des PSY-EN rentrée 2018.

Les élus de la FSU réclament la liste des collègues promouvables à la hors classe avec les avis formulés par l’administration.

En tant que représentants du personnel, nous avons le devoir de vérifier ces listes avant envoi au ministère.

Or la CAPN est prévue le 14 juin 2018 à Paris et nous sommes dans l’incapacité de vérifier qu’aucun collègue n’ait été oublié ou lésé.

L’administration propose que ce point soit traité en questions diverses. Elle s’engage à nous fournir ce document préparatoire à la fin de cette CAPA.

La FSU lit la déclaration liminaire (pièce jointe).

1. Affectation mouvement intra académique 2018

Mouvement intra 2018 des PSY EDO

Les délégués de la FSU font remarquer que les documents de travail de l’administration affichent deux postes vacants au CIO de Cayenne au lieu d’un.

L’administration nous informe que c’est une erreur.

5 collègues psychologues EDO entrants dans l’académie à la rentrée 2018. En fonction des vœux formulés et des barèmes des collègues, l’administration propose les affectations suivantes :

1 PSY-EDO est nommé à Cayenne,

4 PSY-EDO sont nommés à Saint Laurent, en extension.

La FSU constate que les psychologues ont été affectés conformément à leur barème.

Mouvement intra 2018 des PSY EDA

Les délégués de la FSU font remarquer qu’ il n’y a que des psy EDO au mouvement intra départemental 2018 alors que des postes de psy EDA sont vacants.

La FSU interpelle sur le nombre de postes vacants (16 !!!), qui ne seront pas pourvus à la rentrée, car on ne trouvera pas 16 contractuels dans l’académie.

Les délégués de la FSU déplorent que les psy EDA n’aient pas pu participer au mouvement ! Les postes n’ont pas été affichés, ni dans SIAM 1er degré, ni dans SIAM 2nd degré.

Nous sommes en colère et dénonçons le fait que l’administration ne respecte pas notre droit à la mobilité !

Avis de la FSU  : l’administration montre peu d’intérêt à la gestion collective des PSY-EN, c’est inadmissible !

La FSU obtient de l’administration que soit organisé un mouvement intra 2018, sous format « papier » pour les psy EDA.

L’administration s’engage à informer les collègues par mail rapidement. Une CAPA devrait se tenir début juillet.

L’administration communique aux élus de la FSU le tableau des collègues promouvables à la hors classe avec les avis formulés par l’administration.

Avis de la FSU  : les collègues psychologues sont oubliés par l’administration. Pourquoi ne pas avoir réuni une CAPA afin de vérifier cette liste ?

La FSU interpelle sur la situation des postes de PSY-EN de Guyane : le document de l’administration est incomplet.

Il n’y a aucune lisibilité sur les 55 postes de l’académie (33 PSY-EDA et 22 PSY-EDO), seuls apparaissent les postes vacants.

La FSU a comptabilisé à ce jour :

Pour les PSY-EDA : 33 postes, 17 titulaires, 16 vacants

Pour les PSY-EDO : 22 postes, 15 titulaires, 7 vacants

L’académie de Guyane est dotée de 55 postes, dont 32 sont occupés par des collègues titulaires.

23 postes de PSY-EN sont soit vacants soit pourvus par des collègues non-titulaires.

Par déduction il y a une différence de 2 postes par rapport aux 34 titulaires annoncés par l’administration.

La FSU demande à avoir la liste de tous les postes car ils sont tous susceptibles d’être vacants !

L’administration est dans l’incapacité de nous répondre.

Avis de la FSU : cette gestion administrative est plus que douteuse. Nous espérons que deux postes ne soient pas « cachés » et « servent » à on ne sait quoi.

L’académie de Guyane a besoin de l’ensemble des moyens afin de répondre aux besoins des jeunes.

Le projet de mouvement intra 2018 est soumis au vote :

Pour : administration (3)

Contre : FSU (3)

Les délégués des PSY-EN de la FSU expliquent les raisons du vote :

- Les Psy EDA n’ont pas eu communication de la circulaire académique pour le mouvement intra, la circulaire a été communiquée au second degré, mais pas au premier degré.

- Les Psy EDA n’ont pas pu participer au mouvement intra. Les Psy EDA ont vu leur droit à la mobilité géographique bafoué !

- L’administration n’a pas communiqué aux représentants du personnel la liste des collègues promouvables à la hors classe, alors que c’est réglementairement prévu dans la circulaire ministérielle du 19/02/2018.

Avis de la FSU : les irrégularités sont nombreuses dans la gestion de ce nouveau corps des PSY-EN.

En Guyane, les PSY-EN sont au nombre de 32 collègues (ou 34, voir ci-dessus) et l’administration n’a pas respecté la réglementation concernant les mutations, les promotions...et ne réunit que tardivement la CAPA.

Faut-il y voir de la malveillance ? De l’amateurisme ?

2. Questions diverses

L’administration affirme que les questions diverses sont arrivées la veille et refuse de les traiter en CAPA, prétextant que le temps imparti (30 minutes) est écoulé.

La FSU rappelle que les questions diverses ont été envoyées dans les délais réglementaires.

Nous faisons remarquer que le traitement des questions diverses a été voté à l’ordre du jour.

L’administration propose de répondre aux questions par écrit.

La FSU refuse et demande une interruption de séance. Après concertation entre les membres élus, la FSU accepte que les questions diverses soient traitées à la prochaine CAPA afin que les réponses soient notées dans le compte-rendu et incluses au PV.

Avis de la FSU : les questions doivent être traitées en CAPA car les irrégularités sont nombreuses et nous souhaitons obtenir des éclaircissements.

Nous ne nous contenterons pas, pour les collègues que nous représentons, de réponses évasives ! L’administration se doit d’assumer ses responsabilités en respectant les droits des collègues PSY-EN.

Les délégués de la FSU échangent avec le DRH et nous exprimons notre mécontentement, pour ne pas dire notre colère !

Nous dénonçons le peu de cas que l’administration fait des Psychologues dans cette académie, ils sont toujours discriminés et traités avec mépris.

Nous en voulons pour preuve le peu de temps prévu pour cette CAPA (30 minutes), la seule qui a été réunie depuis les élections professionnelles de novembre...

La FSU demande qu’il y ait une CAPA même s’il n’y pas de demande de mutation.

L’administration répond qu’il y aura une CAPA PSY-EN début juillet pour acter et répondre aux questions diverses qui n’ont pas été traitées ce jour.

La séance est levée à 14h35.

Documents joints